Maisons de Charme, Appartements de caractère et emplacements d'exception
7 fév

Bilan & tendance du marché immobilier en France et à Aix-en-Provence

ENVIRONNEMENT2

Avec presque 1 million de logements vendus en 2017, le marché immobilier a enfin retrouvé le dynamisme de 2007. 986.000 ventes en 2017 sur le territoire soit + 16,7% par rapport à 2016

En l’espace de 3 ans (2015 à 2017), les ventes ont fait un bond de 300.000 unités supplémentaires dans l’année, soit une progression de 42 % (48 % en Île-de-France et 41 % en province).
Sur 10 ans, la progression s’établit à 22 % sur la France entière et à 13 % et 24 % en Île-de-France et en province.
Toutes les régions ont profité de cette embellie du nombre de ventes, avec évidemment des disparités entre départements. Il est à noter que les 10 départements les plus actifs du territoire concentrent à eux seuls 41,4 % du montant total des ventes. Il s’agit de Paris, les Hauts-de-Seine, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, la Gironde, le Rhône, les Yvelines, le Var, le Nord et le Val-de-Marne.

Ce dynamisme des ventes s’est accompagné d’une hausse des prix au m², entre 2016 et 2017, de 4,2 % (+ 1,5 % en 2016 par rapport à 2015), impliquant un prix moyen de vente au m², en France, de 2.550 €. Rappelons que nos prévisions annoncées en janvier 2017 faisaient état d’une hausse prévue entre 2 % et 5 %.

Les prix des appartements ont grimpé plus vite que ceux des maisons : + 4,9 % (3.385 € / m²) au lieu de + 3,7 % (2.143 € / m²) pour l’habitat individuel. À noter que la tendance s’est inversée par rapport à l’an dernier.

En 2018, le marché devrait rester dynamique, et les prix s’assagir. La courbe de ces derniers pourrait ainsi ne croître  » que  » de 2 %…

Focus du bilan à Aix-en-Provence

Aix-en-Provence a connu une très bonne année d’activité (+ de 15% d’augmentation de volume des ventes en 2017).

Les prix sont restés stables dans l’ensemble mais pourraient peut être amené à se durcir sur le marché du haut de gamme lequel a également  » repris des couleurs.  »

La clientèle d’investisseurs (quadras actifs) est également réapparue bénéficiant de la mise en vente de biens par de petits propriétaires séniors à la recherche de liquidités et ne souhaitant pas rénover ou connaître les contraintes liées à la location.

Le développement de la location en meublé est bien réel sur le centre de la ville pour lequel il y a une forte demande, ce qui n’est pas passé inaperçue aux yeux d’une clientèle d’actifs cherchant à se constituer un patrimoine.

Une offre importante de studios au T3 est donc apparue sur le marché cette année mais a trouvé facilement preneurs. Les investisseurs sont également de retour sur le pays d’Aix avec une recherche essentiellement tournée vers l’achat d’immeubles en vue de la location de meublés.

Le marché du haut de gamme a également repris des couleurs avec un retour de la demande mais Aix en Provence reste encore une commune ou les vendeurs maintiennent des prix trop élevés qui empêchent l’adéquation entre acquéreurs et vendeurs. La partie résidentielle (biens de 700.000 à 2 M d’€) a repris des couleurs après 4 années difficiles.

Source : FNAIM

Tags : ,
Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée