Maisons de Charme, Appartements de caractère et emplacements d'exception
29 juil

Vous pouvez emprunter à 70 ans pour acheter un bien immobilier à Aix-en-Provence !

La cl du contrat

Cela vous surprend ? En matière de crédit immobilier, avec des taux historiquement bas, vous ne devriez plus. Depuis déjà de longs mois, l’argent ne coûte rien. Et pourtant, rappelez-vous il y a quelques années… Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Aix-en-Provence et vous êtes à la retraite ? Il est facile d’imaginer que ce logement ne vous est pas destiné. Vous souhaitez donner un coup de pouce à l’un de vos enfants ? C’est possible. À condition d’avoir un peu de patrimoine immobilier. Et de bénéficier de l’expertise d’un courtier.

Les courtiers en crédit sont sur tous les fronts : primo-accession, opération d’achat revente, investissement… Et chaque année, ils permettent à de très nombreuses familles de concrétiser leur rêve de propriété. Et ce, quelles que soient les situations, car, rappelons-le, tous les dossiers ne sont pas simples. Certains d’entre eux s’avèrent même compliqués : grand âge, maladie, taux d’endettement significatif, achat hors frontière, non-résident, divorce… Vous tenez donc à acheter un bien immobilier à Aix-en-Provence ? Prenez exemple sur Raymond, 70 ans, retraité et veuf qui, grâce à l’intervention d’un courtier, a pu aider sa fille, unique, à acheter son appartement de 85 m² mis en vente par sa propriétaire à 200 000 € à Sainte-Maxime dans le Var. Raymond pouvait en effet se le permettre. Il touche une retraite de 2 000 € net /mois auxquels s’ajoutent 5 000 € bruts mensuels de revenus fonciers provenant d’un petit immeuble situé en région parisienne, estimé 800 000 euros, dans lequel il réside.

Grâce à un courtier, il a pu obtenir un prêt de 230 000 €, de quoi financer l’achat et les frais de notaire et de garantie à un taux de 2,10 %, avec une mensualité de 986 € hors assurances sur une durée de 25 ans. « Notre statut de courtier et notre culture nous amènent à traiter toutes les demandes, même les plus complexes, commente Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi. Pour y répondre, nos conseillers disposent de l’expertise et des solutions nécessaires. »

C.V. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée